Communiqué de presse

Action de Carême promeut le changement

06.06.2019

Lausanne, le 6 juin 2019 – En 2018, plus de 2 millions de personnes ont pu bénéficier des programmes et projets d’Action de Carême dans 14 pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Une étude montre également que le travail d’Action de Carême permet d’améliorer la situation économique des couches les plus pauvres de la population grâce aux groupes d’épargne solidaires.

Depuis plus de vingt ans, les activités d’Action de Carême et ses organisations partenaires s’articulent autour de groupes de solidarité adaptés aux particularités culturelles de chaque pays. Dans ces groupes, les membres versent une cotisation anonyme, fixe ou variable, en espèce ou en nourriture, dans une caisse commune. Les fonds rassemblés permettent d’accorder des prêts à taux réduit ou sans intérêts grâce auxquels les membres peuvent payer l’écolage de leurs enfants, les soins de santé, la nourriture ou satisfaire d’autres besoins vitaux. Les groupes peuvent également prêter de l’argent ou fournir des céréales en cas de nécessité. La priorité est donnée à la solidarité et à la sécurité et non au profit. Action de Carême finance les formations et l’accompagnement des groupes réalisés par des animatrices et animateurs locaux, mais n’alimente pas directement les caisses.

Évaluation de l’efficacité

En 2018, Action de Carême a chargé Philip Mader, un célèbre expert en microfinance et professeur à l’Université du Sussex (Royaume-Uni), d’étudier l’impact de ces groupes d’épargne à Madagascar et au Sénégal. Avec l’aide d’équipes locales, Philip Mader et son équipe ont interrogé pas moins de 200 membres et 50 non-membres dans chaque pays, soit 500 personnes au total. En outre, ils ont mené des débats avec des groupes de discussion, des groupes de solidarité et des employé·e·s des organisations partenaires. Cette étude rigoureuse a confirmé que l’approche mise en pratique depuis vingt ans par Action de Carême apporte un réel soutien aux populations les plus démunies. Selon les membres, l’amélioration de leurs conditions économiques a été la contribution la plus importante. Il a également été observé un net resserrement de la cohésion sociale, accompagné d’un élan de solidarité accru. Les prêts, généralement accordés sans intérêts, servent véritablement à satisfaire des besoins vitaux et à faire face à des situations de détresse.

Mouvements dans le monde politique et social

Sur le plan politique, 2018 a été une année de préparation. Grâce aux efforts d’Action de Carême et d’autres organisations de coopération au développement, un contre-projet à l’Initiative pour des multinationales responsables a été présenté au Parlement avec l’objectif d’améliorer le respect des droits humains et de l’environnement partout dans le monde. Néanmoins, les préparatifs ont commencé en vue d’une éventuelle bataille référendaire en cas d’échec du processus parlementaire.

De nombreuses organisations partenaires d’Action de Carême sont déjà confrontées quotidiennement aux conséquences des changements climatiques. Les mesures de Mitigation, Adaptation and Disaster Risk Reduction, c’est-à-dire les efforts d’adaptation et de réduction des risques de catastrophe visant à atténuer les effets des changements climatiques, sont particulièrement d’actualité. Les populations vivant au Sud de la planète sont en effet celles qui souffrent le plus de ces changements. Contraintes de s’y adapter, elles demandent que des progrès concrets soient réalisés dans le débat sur le climat au niveau mondial. Action de Carême s’est joint à l’Initiative pour les glaciers afin d’alimenter le débat et s’est engagée auprès de l’Alliance climatique Suisse.

Le thème de la Campagne œcuménique de 2018 a souligné l’urgence d’un changement social, politique et économique pour assurer un avenir aux générations futures. Sous la devise « Prenez part au changement », Action de Carême, Pain pour le prochain et Être Partenaires ont touché plus de 2 millions de personnes en Suisse. Grâce à plus de 200 événements organisés à travers le pays, les collaborateurs et collaboratrices des trois organisations, des personnalités internationales et des expert·e·s ont inspiré plus de 12 000 personnes à s’engager tant à titre individuel que collectivement pour des changements écologiques et sociaux qui tiennent compte des limites de notre planète.

Satisfaction sur le plan financier

D’un point de vue financier, 2018 a été une année satisfaisante pour Action de Carême. Le produit des dons et des contributions (sans la DDC) s’élève à CHF 15 685 116 (année précédente : CHF 15 720 000). La contribution de la DDC de CHF 5 135 220 (CHF 5 049 149 en 2017) est légèrement supérieure à celle des comptes de 2017. Le total des produits d’exploitation, ainsi que les produits du négoce et des services, s’élève à CHF 21 889 927 (CHF 21 831 431 en 2017) et représente une augmentation de CHF 58 496 (0,27%) par rapport à l’année précédente.

L’exercice 2018 s’est clôturé avec des charges supplémentaires de CHF 1 102 530. Ce résultat est supérieur au budget, qui prévoyait un dépassement de coûts d’environ CHF 893 141, mais inclut des dépenses extraordinaires non prévisibles.

Pour plus d’informations :

Matthias Dörnenburg, responsable Communication, Action de Carême, 

041 227 59 21