Madagascar

Tsinjo Aina : améliorer ensemble les conditions d’existence

Le programme Tsinjo Aina dispense une aide concrète à la population malgache, qui est livrée à elle-même : fin 2016, nos partenaires accompagnaient 230 000 personnes, dont les trois quarts s’étaient déjà affranchies de leurs dettes.

Les images idylliques de la forêt tropicale de Masoala tendent à faire oublier que l’île compte parmi les pays les plus pauvres au monde : plus de la moitié des enfants souffrent de malnutrition et une personne sur trois seulement a accès à l’eau potable. Inopérant dans ces domaines, le gouvernement ne parvient pas non plus à neutraliser les gangs criminels.

 

Les personnes pauvres tombent facilement dans la détresse et sont obligées de s’adresser aux usuriers locaux, qui appliquent des intérêts prohibitifs, pouvant attendre 100 voire 300 pour cent.

 

Des caisses d’épargne solidaires pour résoudre les difficultés financières

 

Les projets d’Action de Carême apportent une solution au problème : les familles créent des groupes d’épargne afin de pouvoir s’octroyer des prêts sans intérêts en cas de difficultés financières (épuisement des réserves de riz à la fin de la saison des pluies, maladie ou achat de matériel scolaire pour les enfants, etc.). Elles s’entraident aussi pour réaliser les travaux agricoles les plus pénibles et cultivent des champs communautaires de manioc ou de légumes, grâce aux cours d’agriculture biologique qu’elles suivent. 

 

Les groupes bien rodés créent des réseaux afin de pouvoir s’attaquer à des tâches de plus grande envergure : ils dégagent les voies de communication après la saison des pluies, réparent les écoles, demandent une nouvelle fontaine à la commune ou font inscrire leurs champs au registre foncier.

 

Les progrès que nous accomplirons grâce à votre aide :

 

  • 30 000 hommes et femmes s’affranchiront des dettes et pourront subvenir eux-mêmes à leurs besoins.
  • Les familles membres de Tsinjo Aina auront durant toute l’année une alimentation saine et abondante.

 

« Depuis que nous avons un groupe d’épargne, nous sommes mieux organisés et nous collaborons de nouveau comme avant. L’animatrice nous rend régulièrement visite, pour parler avec nous. Elle nous a notamment enseigné à planter des légumes après la récolte de riz. » Antoinette Rasafimary (43 ans)

S’engager pour un changement global à partir d’initiatives locales

08.01.2018

Inscriptions jusqu’à fin février ! Ce voyage a pour but de s’immerger dans des initiatives de changement pour un monde en transition vers plus de justice, de solidarité et de sauvegar…

Action de Carême, en route vers la durabilité

28.05.2018

L’année 2017 a été marquée par l'Agenda 2030 pour le développement durable et la mise en place de la nouvelle stratégie d’Action de Carême.

Inondations à Madagascar : les dégâts sont énormes dans la région de Sava

13.03.2017

Le cyclone s’est soldé par des dizaines de milliers de sans-abri, d’immenses dégâts aux logements et la destruction de 80% des rizières.

MadagascarEspérance de vieMortalité infantileAlphabétisationPNB par habitantPopulation
64 ans5.8 %64.5 %440 US-$22.93 millions
83 ans0.43 %99.6 %82 430 US-$7.95 millions
Suisse
MadagascarSuisse
Espérance de vie64 ans83 ans
Mortalité infantile5.8 %0.43 %
Alphabétisation64.5 %99.6 %
PNB par habitant440 US-$82 430 US-$
Population22.93 millions7.95 millions

Projets à Madagascar

Madagascar –
 Exemple de projet

L’épargne collective contre les situations de détresse

Madagascar –
 Exemple de projet

Les groupes d’épargne, gage de sécurité alimentaire

Responsable du programme

Blanca Steinmann
Blanca Steinmann

Responsable du programme Madagascar

+41 41 227 59 23
Mail

Parany Rasamimanana
Mandrindra Aina Consulting

Coordination
Foresterie agronome

Fanja Razanamialy
Mandrindra Aina Consulting

Coordination

Consulter les documents en lien avec Madagascar

Documents

Soutenez les populations de Madagascar

1

Montant

Choisissez le montant désiré