Le 29 novembre : OUI à l'initiative pour des multinationales responsables

Commerce mondial - responsabilité globale

Home / Économie durable / Initiative pour des multinationales responsables

Actualités

Die Förderung von Rohstoffen ist ein schmutziges Geschäft und mit vielen Risiken verbunden: Kleinschürfer in einer Kobaltmine in der Nähe der kongolesischen Stadt Kolwezi. © Meinrad Schade

Glencore : affaires dangereuses dans un État défaillant

21.10.2020

Notre nouveau rapport montre combien il est difficile pour les parties lésées d'obtenir justice. L'initiative pour des multinationales responsables pourrait changer la donne.

Sister Mary John Mananzan, Fastenopfer-Partnerin aus den Philippinen

Les femmes et le devoir de diligence des entreprises

10.10.2020

Comme les évêques, une myriade de femmes au sein de l'Église, dont Sœur Mary John Mananzan, soutiennent l’initiative. Elles sont essentielles à la lutte …

Action de Carême se félicite de la déclaration des évêques suisses

08.10.2020

La Conférence des évêques suisses et l'Église évangélique réformée de Suisse ont préparé une position commune sur l’initiative pour des multinationa…

drapeau initiative multinationales responsables

Ensemble, nous pouvons gagner la votation

Souhaitez-vous vous engager davantage pour l’initiative au sein de votre communauté ?

kfk_logo_origin_f

La voix des Églises en faveur de l’initiative

Églises pour multinationales responsables est une plateforme où les particuliers, les communautés et les organisations d’Église peuvent exprimer publiquement leur soutien à l’initiative pour des multinationales responsables.

Le site web a été lancé par l’association Kirche  Wirtschaft  Ethik (Église – Économie – Éthique) et rend visible le soutien de l’Église à l’initiative : www.eglisespourmultinationalesresponsables.ch.

Grossfamilie vor Haus, das die Mine zerstört hat. Foto: Fastenopfer/Meinrad SchadeFamilie in Burkina Faso vor ihrem Haus, das die Mine zerstört hat. Im Hintergrund die Abraumhalde der MIne. Foto: Fastenopfer/Meinrad Schade

Contexte

Demander aux multinationales de répondre de leurs actes

Certaines multinationales basées en Suisse violent les droits humains et ignorent les standards environnementaux. L’initiative pour des multinationales responsables veut mettre un terme à ces pratiques.  

L’initiative pour des multinationales responsables est soutenue par Action de Carême au sein d’une large coalition de plus de 110 organisations. Elle demande que les multinationales suisses assument un devoir de diligence en matière de droits humains et d’environnement dans l’ensemble de leurs relations d’affaires. Si une multinationale ne remplit pas cette obligation, elle devra répondre des dommages commis à l’étranger par les sociétés qu’elle contrôle.

Argumentaire

  • 1

    Glencore et LafargeHolcim doivent également respecter les droits humains et les normes environnementales

    Les exemples en RDC, en Ouganda et au Liberia ne représentent que la pointe de l'iceberg. L'initiative pour des multinationales responsables est nécessaire afin de garantir que les entreprises suisses ne profitent plus des enfants comme main-d'œuvre bon marché et qu'elles respectent l'environnement.
  • 2

    Quiconque recourt au travail des enfants ou détruit l'environnement doit rendre des comptes.

    Les multinationales qui violent les droits humains ou sont responsables de destructions de l’environnement à l'étranger doivent être tenues d'agir de manière préventive afin d'éviter de porter atteinte aux êtres humains ou à l’environnement.
  • 3

    Il vaut mieux prévenir que causer des dommages irréversibles

    Eaux empoisonnées, problèmes de santé incurables, moyens de subsistance détruits : les conséquences d'une activité économique irresponsable sont irréversibles. C'est pourquoi la prévention est la priorité absolue de l'initiative pour des multinationales responsables.
  • 4

    Commerce mondial, responsabilité globale

    Aujourd'hui, les entreprises suisses peuvent produire dans des pays à bas coûts et faire des profits faramineux. S'ils ne respectent pas la loi, il n'y a souvent pas de conséquences… sauf l'exploitation de personnes et de l'environnement local. Or, même l'économie mondialisée doit prendre ses responsabilités.

Pour de plus amples informations au sujet de l’initiative :