Reboiser pour se prémunir contre les ouragans et les sécheresses

Plongée dans un cercle vicieux d’appauvrissement et de surexploitation des ressources, la population d’Haïti éprouve la plus grande peine à sortir de la misère. Dans les zones rurales, l’agriculture reste l’unique source de revenu. Les paysan·ne·s n’ont dès lors d’autre choix que d’exploiter même les pentes les plus abruptes, provoquant ainsi une érosion rapide des sols. En outre, pour nombre d’habitant·e·s, la production de charbon de bois représente la seule alternative pour se procurer des liquidités afin de payer les soins de santé ou l’écolage des enfants. Les collines d’Haïti ont donc été totalement défrichées.

Dans la région de Désarmes, les conséquences de la déforestation sont dramatiques, car l’accélération de l’érosion a entraîné une pénurie de sols fertiles propices à l’agriculture. Les champs situés dans les plaines fertiles ne sont pas non plus épargnés et se retrouvent inondés et jonchés de pierres lors des fortes précipitations. Par ailleurs, l’absence d’arbres ne permet plus l’infiltration des eaux de pluie dans le sol, ce qui engendre une insuffisance dans l’alimentation des nappes phréatiques. De ce fait, de nombreuses sources se sont taries ou ne coulent que pendant la saison des pluies.

Reboisement de huit hectares de forêt

Au cours de ses six années d’intervention, notre organisation partenaire Piod a aidé la population de Désarmes à reboiser plus de 20 hectares de terrain. Auparavant, la colline Morne Auguste était tellement attaquée par l’érosion qu’il n’était pratiquement plus possible d’y faire paître des chèvres. Désormais, de jeunes arbres y poussent et ils finiront par reconstituer une forêt. Les habitant·e·s sont parvenu·e·s à enrayer l’érosion dans la région. La source au pied de la colline a recommencé à fournir nettement plus d’eau, même pendant la saison sèche, tandis que de nombreuses espèces d’oiseaux se sont réinstallées dans la zone. En plus de participer aux travaux de replantation, la population s’emploie aussi activement à protéger les arbres contre les incendies et la voracité des chèvres.

Pour Piod, ces avancées ne justifient pas pour autant de relâcher les efforts. À la fin de l’année 2017, l’organisation a élaboré des plans d’utilisation des terres d’entente avec la population, les représentant·e·s des autorités locales et d’autres parties prenantes. Dans le cadre de ces démarches participatives, les personnes présentes ont mené des discussions à l’aide d’un modèle de terrain en trois dimensions afin de cerner les problèmes les plus graves et de déterminer les solutions à y apporter. Une fois la replantation de Morne Auguste achevée, Piod s’attellera au reboisement de la région située en amont de Rondo. Le nouveau projet sera axé sur la reforestation de huit hectares de terrain dans une zone couvrant le bassin versant de deux grandes sources.

Faire un don pour nos projets en Haïti

Consulter les documents en lien avec Haïti

Documentation

Voir d'autres projets

Die Lebensbedingungen im Bassin-Bleu in Haiti sind hart. Agrarökologische Anbaumethoden erwecken kargen Boden zu neuem Leben.

S’unir pour affronter les changements climatiques

La région d’intervention couvre trois communes se situe dans une zone au climat généralement sec déjà minée par les atteintes environnementales.

Plus