Améliorer la quantité et la qualité de l’alimentation de 500 familles

Afin de garantir une alimentation saine et suffisante à tous les groupements villageois, l’Association SOS-Santé et Développement (ASD) mise sur la réalisation d’analyses de situation, sur l’organisation d’activités de conseil, sur la mise en place de formations et de cours de perfectionnement ainsi que sur la création de caisses de solidarité.

Dans le cadre de la nouvelle phase du projet, notre partenaire déplacera sa zone d’intervention pour concentrer son action dans le département de Nanoro sur les six villages qui ont rejoint l’association récemment, tout en continuant à œuvrer avec 14 villages du département de Sabou. Les 20 groupements villageois bénéficiaires réunissent 500 familles, soit 3000 personnes au total. Cette phase du projet sera articulée autour des axes suivants :

  1. Formation des membres des groupements villageois et perfectionnement de leurs connaissances
  2. Hausse des rendements agricoles moyens de 800 kg/ha à environ 1500 kg/ha
  3. Perception de revenus d’appoint par 80 % des familles

ASD procède de la manière suivante : chaque groupement villageois reçoit une analyse de situation et bénéficie de conseils en matière de développement institutionnel. Les représentant·e·s des groupements apprennent ensuite à mieux défendre les intérêts de leur communauté auprès des autorités.

Dans l’ensemble des 20 villages, les habitant·e·s s’emploient à fonder des caisses de solidarité afin de lutter contre l’endettement et promouvoir l’entraide. ASD accompagne aussi les villageois·e·s dans la création de greniers communautaires qui permettent d’assurer leur subsistance durant la période de soudure et d’apporter de la nourriture aux familles qui en ont le plus besoin.

Par ailleurs, les membres des groupements reçoivent une formation aux pratiques agricoles durables, accompagnée de pièces de théâtre qui mettent en évidence les avantages et inconvénients de l’agriculture conventionnelle et de l’agroécologie. Notre organisation partenaire aide également les groupements villageois à opérer une conversion à l’agroécologie et met l’accent sur les variétés locales et la production de semences. Enfin, ASD enseigne aux bénéficiaires des techniques durables visant l’amélioration de la productivité et la préservation de la fertilité des sols – telles que les haies vives ainsi que le zaï et la demi-lune, deux techniques pratiquées en association avec le compostage – et les accompagne dans la mise en pratique sur le terrain.

Dans le but d’améliorer leur résilience, les familles paysannes suivent des cours pour les aider à faire face aux conséquences locales des changements climatiques. En ce qui concerne les revenus d’appoint, l’organisation met l’accent sur l’autonomie et les activités nécessitant peu d’investissements, comme la transformation des produits forestiers, la production de miel sauvage et l’élevage de poules et de chèvres, afin d’éviter que les familles ne doivent recourir à un emprunt.

Faire un don pour un projet au Burkina Faso

Consulter les documents en lien avec le Burkina Faso

Documentation

Voir d'autres projets