Jour du dépassement en Suisse en 2020

Tirer les leçons d’une crise pour en anticiper d’autres

06.05.2020
Stefan SalzmannStefan Salzmann

Il n’est pas aisé de parler de la nécessité de réduire notre consommation après les semaines qui viennent de s’écouler. Pourtant, c’est primordial si nous voulons être à même d’anticiper les prochaines crises telle que celle liée au climat – déjà aiguë dans de nombreux pays du Sud –, à la surexploitation des ressources naturelles ou encore à la perte de la biodiversité.

Nous avons toutes et tous été affectés par les défis posés par la pandémie de coronavirus et nous connaissons des personnes de notre entourage qui ont été encore plus durement touchées par la maladie, l’insécurité, le chômage ou l’endettement.

Pendant un laps de temps, nos pensées se sont tournées en majeure partie vers nos proches, que nous ne pouvions qu’entendre ou apercevoir par écran interposé, voire à travers la clôture du jardin, et moins vers des personnes vivant dans la pauvreté dans des pays plus éloignés. Soudain, nous nous sommes retrouvé·e·s à la maison et avons dû nous supporter les un·e·s les autres, faire l’école à domicile et nous occuper des enfants sans le soutien de la garderie ou du club de football. Nous avons enduré les regards en coin des voisin·e·s contrôlant que nous respections bien les distances avec les personnes à qui nous parlions dans la rue. Mais nous n’étions pas si mal.

Notre pays se rétablit gentiment et nous pouvons nous féliciter d’avoir des finances publiques saines et de regorger d’esprits créatifs et innovants. Nous avons fait preuve de solidarité et cela nous donnera la force nécessaire pour affronter les défis à venir et surmonter cette crise.

Nous pouvons le faire !

Notre but commun ne devrait cependant pas être celui de retrouver notre vie d’avant. Dorénavant, pourquoi ne pas privilégier les balades en forêt le samedi plutôt que de faire du shopping ? Travailler à temps partiel et privilégier le télétravail au lieu de faire la navette tous les jours ? Organiser des réunions internationales en ligne à la place de prendre l’avion ? Faire des tours à vélo plutôt que de nous rendre dans un magasin de meubles ? La jeunesse a fait preuve de solidarité envers les aîné·e·s et les plus fragiles, s’est montrée responsable et a contribué à contenir l’épidémie de coronavirus afin qu’elle ne surcharge pas notre système de santé. Dans le contexte de la crise climatique, les jeunes comptent désormais sur la solidarité des générations précédentes. Notre mode de vie doit changer aujourd’hui.

Le shopping, les voyages d’affaires en avion et les déplacements en tout genre ne seront plus interdits après la fin de l’épidémie de coronavirus. Cependant, leur réduction n’est pas seulement la réponse à l’endiguement de la pandémie, mais peut également contribuer à la résolution de la crise climatique. Dans de nombreux pays d’intervention d’Action de Carême, les changements climatiques ont déjà des conséquences dévastatrices sur les populations, augmentant la faim, la pauvreté et le flux migratoire. La manière dont nous surmonterons la crise climatique dépendra des nouvelles stratégies que nous développerons à la suite de la crise sanitaire que nous traversons actuellement.

Le coronavirus nous a démontré que de nombreuses choses qui semblaient inimaginables sont réalisables.

Stefan Salzmann, expert Climat et politique énergétique chez Action de Carême

 

 

Six idées concrètes pour stopper
les changements climatiques

La gestion de crises nécessite à la fois des individus ainsi que des cadres politiques et économiques rationnels. En tant qu’individus, nous avons un important rôle à jouer, car nous pouvons contrôler notre comportement et nos actions.

1. Réfléchir à réduire ses émissions carbone à l’avenir

La base de cette démarche est la prise de conscience et la connaissance de sa propre consommation de ressources, de sa propre empreinte écologique. Pour en savoir plus, vous pouvez vous inscrire à l’adresse suivante : « Le climat entre nos mains ». Il est important de connaître l’impact de son propre comportement pour réduire sa consommation de ressources. Plus vite nous prendrons les mesures qui s’imposent, plus vite cela sera favorable à l’environnement et au climat et contribuera également à aider les plus démuni·e·s à travers le monde.
Inscrivez-vous aux Conversations carbone d’Action de Carême et Pain pour le prochain

2. Consommation énergétique du logement

Selon la moyenne suisse, environ un tiers de l’énergie que nous consommons en tant qu’individus est produite dans nos foyers. Pour cela, nous avons besoin d’électricité et de combustibles fossiles. Cette situation est difficile à changer et nécessite une stratégie à long terme ainsi que de la persévérance. Néanmoins, de nombreuses choses peuvent être mises en place.

Locataires

  • Acheter de l’électricité verte – Chaque fournisseur en propose, renseignez-vous et payez le supplément.
  • Réduire le chauffage – Une réduction d’un degré permet de diminuer votre empreinte carbone jusqu’à 6 %. Éteignez le chauffage lorsque vous partez en vacances et ouvrez les fenêtres uniquement pour aérer.
  • Avoir une conversation avec son propriétaire et se présenter en consommateur·trice conscient·e – Renseignez-vous sur le système de chauffage et les matières premières utilisées, sur la date d’utilisation du chauffage et celle à laquelle il doit être remplacé. Quand a-t-on fait quelque chose pour l’isolation thermique des murs du bâtiment ? Lorsque les réponses sont évasives, le message est passé.

Propriétaires

  • Rechercher un cabinet de conseil en énergie dans sa région – Des expert·e·s examineront votre maison, feront une estimation des coûts et planifieront avec vous les prochaines étapes possibles.

3. Voyages et mobilité

Nous faisons la navette, prenons des vacances et participons à des réunions à l’autre bout du monde. Cependant, la mobilité actuelle n’est pas durable. Même si tous les véhicules étaient électriques, les batteries auraient besoin de grandes quantités de ressources rares et d’énergie provenant de centrales électriques.

  • Éviter les voyages en avion en Europe – Prenez le train même si c’est plus cher et profitez pleinement de l’expérience, lisez un livre ou observez le changement dans les divers paysages que vous traversez.
  • Privilégier le télétravail – Passez une journée à travailler à domicile au lieu de vous déplacer.
  • Développer ses réseaux sociaux en allant au travail en train – Gagnez du temps en profitant des trajets en train pour vous connecter au lieu d’être seul·e dans votre voiture.

4. Nourriture et eau

Action de Carême a déjà organisé de nombreuses campagnes sur ce thème. Voici quelques suggestions concrètes qui permettent d’économiser de l’énergie et des ressources :

  • Ne pas acheter d’eau minérale en bouteille
  • Privilégier les aliments biologiques, locaux et de saison
  • Limiter la consommation de viande
  • Acheter moins de produits provenant de l’étranger
  • Réduire l’achat de produits finis

5. Consommation et déchets

  • Trier les déchets et éliminer correctement les capsules de café type Nespresso
  • Souscrire un abonnement auprès d’un·e maraîcher·ère ou faire ses achats à la ferme. Cela ne contribue pas uniquement à la réduction des déchets.
  • Trouver le magasin le plus proche privilégiant les produits non emballés (Google peut être utile)
  • Se passer des emballages est possible, mais n’est pas si facile !

6. Discuter avec ses amis et sa famille

Les discussions avec son entourage sur la manière de réduire sa consommation de ressources sont importantes et compliquées en même temps. Il n’y a pas de recette miracle pour y arriver, sauf peut-être de privilégier les échanges positifs au lieu d’essayer d’imposer sa vision, de rester confiant·e et ne pas se démoraliser. Il vaut mieux partager sa propre joie et être à l’écoute. Ce ne sont pas les bons arguments qui convainquent, mais les bonnes histoires.

Source : Conversations carbone, un projet d’Action de Carême et Pain pour le prochain

Téléchargez ces 6 idées concrètes pour stopper les changements climatiques en format PDF.

Faites un don pour les personnes qui souffrent du changement climatique.

Choisissez le montant désiré