Communiqué de presse

Un monde meilleur pour toutes et tous

18.04.2019

Avec le slogan « Ensemble avec des femmes engagées – ensemble pour un monde meilleur », la Campagne œcuménique 2019 a mis en avant les droits des femmes afin de rendre honneur à leur engagement exemplaire. Le moment était donc tout indiqué pour célébrer un demi-siècle de collaboration et faire le bilan tant du travail accompli que des résultats obtenus.

« Dès l’enfance, ce constat s’est imposé à moi : dans les zones rurales, les femmes n’ont pas voix au chapitre. Nous sommes marginalisées et nos difficultés sont ignorées. Telle est la raison de mon combat. » (Nomvuzo Nopote, Afrique du Sud)

La cinquantième Campagne œcuménique menée par Pain pour le prochain, Action de Carême et Être Partenaires touchant aujourd’hui à sa fin, les trois œuvres d’entraide souhaitent adresser leurs sincères remerciements, d’une part, aux nombreux bénévoles des paroisses et, d’autre part, aux hôtes de la campagne, à savoir Sœur Nathalie Kangaji, avocate en République démocratique du Congo, Marie Crescence Ngobo, secrétaire exécutive du Réseau des acteurs du développement durable (RADD) au Cameroun et Bembet Madrid, actrice du changement de la société philippine.

Les trois militantes ont fait entendre la voix des femmes de leurs pays en livrant des récits captivants lors de différentes manifestations dans toute la Suisse. Elles ont témoigné de ce qu’il en coûte de défendre la population, la santé publique et la terre dans les zones minières et ont expliqué pourquoi elles n’ont d’autre choix que de poursuivre sans relâche leur lutte en faveur de l’avènement d’un monde meilleur pour toutes et tous. Nous tenons aussi, bien naturellement, à exprimer notre gratitude à toutes les personnes en Suisse qui, grâce à leur soutien, nous aident depuis 50 ans à nous attaquer aux causes de l’injustice et de la pauvreté et à faire la lumière sur les raisons structurelles de ces fléaux.

« La pauvreté qui frappe mon pays revêt de multiples facettes. Son ampleur est telle qu’on ne peut simplement fermer les yeux. » (Sœur Nathalie Kangaji, République démocratique du Congo)

Pain du partage, Journée des roses et soupes de carême

Cette année, quelque 500 paroisses ont pris part à la Journée des roses par un radieux samedi de printemps. Les ventes de fleurs ont atteint 91 700 unités. En outre, 466 boulangeries ont participé à l’action « Pain du partage », et 550 litres de soupe préparés par le pionnier de la cuisine antigaspillage Mirko Buri ont été servis lors de la soupe du jubilé organisée à Berne le 13 avril. Le Chœur des nations a animé la célébration œcuménique avec solennité, tandis que l’exposition « 50 femmes engagées » a remporté un franc succès.

Si Action de Carême et Pain pour le prochain, rejoints par la suite par Être Partenaires, ont parcouru un long chemin depuis 1969, les parallélismes avec la situation actuelle restent néanmoins nombreux : la coopération au développement est à nouveau sur la sellette et notre monde demeure marqué par les injustices et les déséquilibres. C’est dire l’importance de la campagne œcuménique pour continuer à sensibiliser l’opinion aux enjeux mondiaux et à motiver les citoyennes et citoyens à agir.

« Où que nous vivions, quels que soient notre âge et notre origine, nous possédons toutes et tous les mêmes droits, et il est essentiel de les défendre. » (Khalisah Khalid, Indonésie)

Pour de plus amples informations :

www.voir-et-agir.ch

Vidéos de la campagne

Photos de la campagne

 

Contact médias :

Tiziana Conti, Communication et campagnes, Action de Carême, 076 366 06 40

 

La Campagne œcuménique en bref

Depuis 1969, Pain pour le prochain et Action de Carême, respectivement les œuvres d’entraide de l’Église protestante et de l’Église catholique romaine, mènent une campagne œcuménique annuelle pendant les six semaines qui précèdent Pâques. Elles ont été rejointes en 1994 par leur homologue de l’Église catholique chrétienne Être Partenaires. La Campagne œcuménique a pour but de sensibiliser l’opinion publique aux inégalités qui condamnent plus de 800 millions de personnes à travers le monde à vivre dans la faim et la pauvreté. Toutefois, il ne suffit pas de prendre conscience de cette réalité, il faut aussi agir. C’est pour cette raison que les trois œuvres d’entraide montrent des solutions possibles – changer son mode de consommation, verser un don pour soutenir un projet au Sud ou prendre part à une action –, faisant ainsi de la Campagne œcuménique le symbole d’une solidarité incarnée.

www.voir-et-agir.ch