Cheminer ensemble pour garantir une alimentation suffisante et équilibrée

L’ethnie des Kamba, qui vit depuis toujours de l’agriculture et de l’élevage, compose une grande partie de la population du comté de Makueni. Or, dans cette région au climat aride, le changement climatique et l’avancée du déboisement accentuent considérablement l’irrégularité des précipitations et l’érosion des sols en zone vallonnée. Aussi les mauvaises récoltes sont-elles devenues la règle. De surcroît, de nombreux paysans et paysannes sont contraints de s’endetter lourdement pour pouvoir régler leurs frais de santé et l’écolage de leurs enfants, mais aussi faire face au coût élevé des semences hybrides, des engrais, des pesticides et autres intrants. Disposant souvent à peine du minimum vital, les habitants et habitantes n’ont pas toujours assez à se mettre sous la dent.

Fondé à l’initiative de la population du sous-comté de Kaiti, notre partenaire Utooni Development Organization (UDO) œuvre depuis une vingtaine d’années dans le domaine de l’agriculture durable, de l’eau et de l’hygiène. Cette organisation locale promeut notamment la construction de digues en sable qui permettent la rétention et l’infiltration des fortes précipitations dans les lits des cours d’eau, de façon à disposer de réserves d’eau durant la saison sèche. UDO et Action de Carême sont partenaires depuis 2018. L’expérience acquise dans les autres régions d’intervention nous a enseigné que la stabilité institutionnelle et la revitalisation des anciennes valeurs telles que la solidarité et la confiance sont essentielles à la réussite du travail des organisations locales. C’est pourquoi UDO a articulé la première phase de son projet autour de la mobilisation et de la création de 15 groupes de solidarité, réunissant 242 paysannes et 116 paysans.

La deuxième phase est désormais engagée : les groupes de solidarité reçoivent une formation à l’agroécologie axée sur le compostage et l’amélioration de la fertilité du sol, les techniques non agressives de préparation du sol, la gestion de l’eau, la lutte naturelle contre les parasites, la plantation d’arbres et la production de semences et de plantons. Ces cours, dispensés dans les fermes des membres, sont combinés à des travaux communautaires en vue de favoriser l’apprentissage collectif. En plus de limiter les coûts de production, cette démarche permet aux bénéficiaires de pratiquer en commun les techniques apprises. Par ailleurs, les nombreux bras supplémentaires allègent la charge de travail. Non content de former les groupes, UDO les accompagne aussi de près afin d’ancrer les changements dans la durée. Le suivi est assuré par des animateurs et animatrices choisis par la population locale puis formés par l’équipe du projet.

Faire un don pour nos projets au Kenya

Consulter les documents en lien avec le Kenya

Documentation

Voir d'autres projets

L’agroécologie et le travail communautaire, l’assurance de manger toute l’année à sa faim

Au Kenya, les techniques de l’agroécologie aident les paysan·ne·s à parvenir à l’autosuffisance.

Plus