Une caisse-maladie complète les calebasses à Thiès

En ville de Thiès, dans l’ouest du Sénégal, de nombreux habitant·e·s souffrent d’endettement chronique. Souvent, ils n’ont déjà plus d’argent au milieu du mois. Lorsqu’ils perçoivent des revenus, ils doivent commencer par régler leurs dettes, dont le taux d’intérêt peut atteindre 50 % par mois, avant d’envisager d’autres dépenses.

C’est surtout avant les moissons, lorsque les prix des denrées alimentaires s’envolent, que les familles souffrent de la faim ou doivent s’endetter à des taux usuraires. Avant d’être engloutis par la ville, la plupart des quartiers étaient des villages. Leurs habitant·e·s y vivent actuellement de la culture maraîchère, du commerce, de l’artisanat et du transport. Issu d’une association de quartier, notre partenaire Association pour le développement de Keury-Kao (ADK) est une organisation dynamique qui applique une approche participative pour concevoir des solutions ingénieuses permettant aux habitant·e·s de Thiès et des environs d’améliorer leurs conditions de vie.

Les groupes de solidarité, garants de l’autonomie

ADK aborde les problèmes de façon holistique grâce à une série de mesures : les calebasses – des groupes de solidarité –, des conventions contre le gaspillage, des achats groupés pour éviter l’endettement, une garderie pour éviter que les enfants traînent dans les rues et une caisse-maladie afin d’assurer l’universalité des soins de santé. La caisse-maladie de quartier et la garderie, qui complètent les calebasses, sont entièrement financées par les membres de l’organisation.

ADK accompagne actuellement les 88 calebasses existantes dans la voie de l’autonomie : regroupées au sein de réseaux, elles sont de plus en plus autogérées et pratiquent l’entraide. Trois autres quartiers rejoindront le projet afin d’y créer 55 nouvelles calebasses.

Faire un don pour nos projets au Sénégal

Consulter les documents en lien avec le Sénégal

Documentation

Voir d'autres projets

Changement climatique : la population et les élus se retroussent les manches

Au Sénégal le but étant par ailleurs d’associer davantage la population aux prises de décisions locales.

Plus